Echelles fonctionnelles interRAI

 

Depuis les travaux de Katz, on sait que la perte fonctionnelle suit une claire progression [Katz, 1963]. Les premiers domaines requérant une aide sont typiquement les activités instrumentales de la vie quotidienne (AIVQ), par exemple, préparation des repas, ménage, gestion des médicaments et courses. Ce sont des actes essentiels de la vie quel que soit le lieu de vie, bien que les tâches élémentaires de chaque domaine varient en fonction de l’endroit où l’on vit (exemple tourner un robinet ou le bouton d’une plaque de gaz dans une maison équipée versus ramasser du bois et porter de l’eau à son logement dans un bidonville). L’âge et la localisation de la perte varie également d’une personne à l’autre, mais au fur à mesure que le temps passe, survient typiquement un moment où la personne atteinte a besoin de l’assistance de tiers pour accomplir les activités (de soins personnels) de la vie quotidienne (AVQ), par exemple, habillement, hygiène personnelle, marche, transfert aux toilettes et alimentation.

Un ensemble d’items fonctionnels créé par le réseau associatif international interRAI est inclus dans la suite d’instruments d’évaluation multisectoriels [Morris et al. 2009]. Les items fonctionnels sont évalués en se référant à une période de temps spécifique (3 jours), chaque activité comprend un ensemble de sous-tâches définies (qui peuvent varier pour tenir compte des contextes de mode de vie locale). Pour chaque item on utilise les mêmes options de réponse quant à la participation de la personne pour l’accomplissement de l’activité. Chacun de ces items a montré une excellente reproductibilité inter-juge quand elle a été testée dans différents pays [Morris et al. 1997, Hirdes et al. 2008]. De plus, un important ensemble de travaux a montré les relations entre ces items, d’autres mesures fonctionnelles et d’autres applications. Par exemple, le déclin des items fonctionnels est associé au déclin cognitif [Carpenter et al. 2006], des items AVQ et IAVQ sont essentiels pour la constitution des Groupes iso-ressources RUGs [se reporter à l’application Classification de case mix] pour les instruments d’orientations [se reporter à l’instrument filtrage orientation sur le site] et pour la constitution d’indicateurs de qualité [se reporter à l’application indicateurs de qualité]

Trois échelles hiérarchiques résument ces items de l’état fonctionnel physique

  •  l’échelle hiérarchique des activités de soins personnels de la vie quotidienne (AVQ)
  •  l’échelle hiérarchique des activités instrumentale de la vie quotidienne (AIVQ)
  •  l’échelle hiérarchique fonctionnelle AIVQ-AVQ combinaison des deux première

 

L’échelle hiérarchique AVQ a pour but de refléter la progressivité du processus incapacitant plutôt que la simple sommation des réductions fonctionnelles. C’est un résumé de la mesure des performances dans les AVQ qui fournit une échelle de cotation unique de l’auto-performance des personnes avec une hiérarchisation significative sur le plan fonctionnel. Cette échelle fournit une spécification précise des niveaux d’incapacité. Elle peut être utilisée pour détecter les changements d’états fonctionnels au niveau d’un programme d’aide et soins. (Morris et al. 1999).

L’échelle repose sur le concept de perte précoce intermédiaire et tardive lors du processus aboutissant aux restrictions d’activités. Par exemple, lors de nombreuses maladies invalidantes, la capacité à prendre un bain est perdue au début (AVQ de perte précoce) tandis que la capacité à s’alimenter est perdue quand le processus invalidant est très avancé (AVQ de perte tardive). Elle est donc particulièrement utile pour graduer le niveau de progression de l’incapacité de la personne.

L’échelle comporte 7 niveaux à partir des scores de performance (de 0 à 6 selon le continuum : (0) indépendant, (1) indépendant mais avec préparation, (2) supervision, (3) assistance limitée (sans recours à la force physique), (4) assistance importante, (5) assistance maximale, et (6) dépendance totale) obtenus pour chacune des 4 activités de la vie quotidienne retenues : hygiène personnelle, utilisation des toilettes, locomotion et alimentation. Plus le score est élevé plus grande est la dépendance :

Description du calcul du score sur l’échelle hiérarchique AVQ

Score

Description

Utilisation des items AVQ

0

Indépendant

Tous les 4 ont un score égal à 0

1

Supervision

Tous les 4 ont un score égal à 1 ou moins ET au moins un a un score égal  à 1

2

Assistance limitée

Tous les 4 ont un score égal à 2 ou moins ET au moins un a un score égal à 2

3

Assistance importante (I) 

Alimentation et locomotion ont tous les 2 un score inférieur à  3 ET l’hygiène personnelle et l’utilisation des toilettes ont tous les deux un score égal ou supérieur à  3

4

Assistance importante (II)

Alimentation OU locomotion ont un score de 3

5

Dépendant

Alimentation OU locomotion ont un score de 4

6

Dépendance totale

Tous les 4 ont un score égal à 4

 

L’échelle hiérarchique AIVQ repose sur des items qui se réfèrent ce que la personne pourrait accomplir dans les activités instrumentales de la vie quotidienne si elle était amenée à les faire. La capacité (aptitude) en est la clé plutôt que la performance habituelle. L’estimation des performances est brouillée par l’affectation du partage des tâches (par exemple les deux membres d’un couple accomplissent différentes activités instrumentales) et les normes sociales qui définissent qui devrait exécuter telle ou telle tâche (par exemple le ménage ou la préparation des repas).

L’échelle inclut 5 items : préparation des repas, ménage courant, courses, gestion de l’argent et gestion des médicaments. Ils représentant des activités qui requièrent le recours à différentes aptitudes (à la fois physique et cognitive) et qui sont utilisées dans des lieux différents (dans et hors du logement). Elle comporte 7 niveaux à partir du nombre d’activités pour lesquelles la personne est dépendante (score 5-6) et du nombre d’activités pour laquelle la personne reçoit de l’aide (scores 1-4). Une hiérarchie dans le processus de perte a été observée mais moins nettement que pour l’échelle hiérarchique AVQ. Les activités restreintes précocement sont les courses et le ménage, suivies de la préparation des repas, la gestion des finances et la gestion des médicaments. 

Description du calcul du score sur l’échelle hiérarchique AIVQ

Score

Description

Utilisation des items AIVQ

0

Indépendant

Aucune aide pour les activités (score 0)

1

Aide pour une activité

Dépendance pour moins de 2 items et aide pour au moins une des activités (score 1-4)

2

Aide pour quelques activités

Dépendance pour moins de 2 items et aide (score 1-4) pour 2-3 activités

3

Aide pour la plupart des activités 

Dépendance pour moins de 2 items et aide (score 1-4) pour 4-5 activités

4

Dépendant dans quelques activités

Dépendance (score 5-6)  pour 2 items

5

Dépendant  dans la plupart des activités

Dépendance (score 5-6)  pour 3-4 items

6

Dépendance

Dépendance (score 5-6)  pour les 5 items

 

L’échelle hiérarchique fonctionnelle AIVQ-AVQ est une combinaison intégrant les deux échelles hiérarchiques précédentes. Cette échelle capture l’ensemble du spectre fonctionnel depuis la première IAVQ nécessitant de l’aide jusqu’à la dernière AVQ où la personne conserve un certain degré d’aptitude pour y participer. Une échelle hiérarchique combinant AIVQ et AVQ permet une unique mesure pour suive la perte progressive des capacités fonctionnelles au sein du spectre complet des activités. Elle peut être utilisée dans les différents lieux du parcours d’aide et soin et permet de répondre aux besoins des personnes de l’indépendance relative jusqu’aux épisodes de soins complexes de stades terminaux.

L’échelle comporte 12 niveaux établit en croisant les scores obtenus sur les deux échelles et en suivant les règles de construction des deux échelles. Le score global varie de 0 indépendant à 11 dépendant. Les quatre scores les plus élevés reposent sur des scores élevés de l’échelle AVQ hiérarchique tandis que les scores les plus faibles reposent sur des scores peu élevés sur l’échelle hiérarchique AIVQ. L’affectation des scores des catégories intermédiaires reposent sur un croisement des scores des deux échelles hiérarchiques à partir du comptage des domaines d’aide pour les diverses activités AIVQ et AVQ.

Cette échelle peut être graduée indépendamment en utilisant cet ensemble limité d’items ou peut être construite automatiquement à partir d’un certain nombre d’évaluations interRAI.

 

D’autres échelles ont été développées.

En ce qui concerne les AVQ : échelles longue (sept items) et courte (les mêmes quatre items que dans l’échelle hiérarchique) et échelle RUG (reporter vous à l’application case mix). L’échelle courte fournit une mesure de l’état des AVQ plus sensible aux changements au cours du temps que l’échelle hiérarchique.

En ce qui concerne les AIVQ : échelles longue (huit items) et courte (quatre items) concernant performances et capacités et échelle RUG (reporter vous à l’application case mix). Nous donnons ci-dessous l’échelle longue pour les performances.

clicquez sur ce lien ==> échelle de performance pour les AIVQ